Avignon protège, restaure et met en valeur son patrimoine

Début du XIXe Siècle > Milieu du XXe Siècle

La Ville se RÉorganise

La reconstruction

Jusqu’au XIXème siècle, l’essentiel des activités économiques d’Avignon est lié au fleuve ; la ville s’est donc développée vers le nord et l’est. Au XIXème siècle, l’arrivée du chemin de fer, en réduisant les coûts et les temps de transport, bouleverse l’économie locale et remet en question l’organisation urbaine. L’implantation de la gare au sud de l’intra-muros crée le nouveau pôle de déplacements et d’activités de la ville qu’il faut relier à l’Hôtel de Ville par un axe nord-sud.

cours bonaparte jean-jaurèsrue de la republique caserne Hautpoulportail Magnanen carnot

La croissance économique et le modèle haussmannien impulsent l’expansion immobilière et un nouvel urbanisme dans le cadre d’un plan d’alignement approuvé en 1854.

Ce nouvel urbanisme se traduit par des brèches dans les remparts (Porte Saint-Dominique, Portail Magnanen et porte Thiers), la Porte de la République est créée, des portes sont démolies pour élargir le passage : Portes de l’Oulle et Limbert. De nouvelles rues sont ouvertes (Cours Jean-Jaurès et rues de la République, Thiers, Victor Hugo, Guillaume-Puy, etc); d’autres élargies et redressées (Carnot, d’Ananelle, etc..). Des places sont agrandies (Places de l’Horloge, des Carmes, des Châtaignes).

L’intervention haussmanienne est cependant minimaliste par rapport à d’autres villes ; l’intra-muros a conservé sa trame médiévale et les remparts n’ont pas été démolis. L’architecture de cette époque n’est pas caractéristique de la ville.

Au XXème siècle, ces nouvelles voies rectilignes pourront accueillir les lignes de tramway, les grands magasins : Nouvelles Galeries, Dames de France, Les Elégants…, de grands cafés et des brasseries.

avignon moderne

 

avignon

Ville d'Avignon - Maison du Patrimoine et de l'Habitat - 20, rue du Roi René 84000 Avignon - © 2009