Avignon protège, restaure et met en valeur son patrimoine

les règles architecturales
les façades commerciales

 

Type A
Façade commerciale inscrite dans une baie maçonnée sans devanture appliquée.

Elle est réalisée ou maintenue en pleine pierre apparente en tenant compte de l’appareillage existant et de la nature de la pierre originelle.

Le vitrage est parallèle à la façade en retrait de 20 à 40 cm environ.

L’enseigne est apposée sur la devanture soit sur un bandeau de la menuiserie des baies, soit apposée sur la pierre en lettres découpées, ou sur des supports transparents posés décollés de la maçonnerie.

Les stores doivent s’inscrire dans la largeur de chaque baie, répartis en autant de stores qu’il y a de baies.

 

 

 

Type B
Devanture en applique sur la façade sous forme de coffre architecturé.

C’est une disposition courante simple de facture, typique du centre ancien dont il reste de nombreux exemples. La devanture est réalisée en bois peint, sous forme d’un coffre. La saillie de la corniche est limitée à 40 cm.

Le vitrage est parallèle à la façade, dans la cadre de la devanture.

L’enseigne est inscrite sur le fronton de la devanture au dessus de la corniche. En lettres peintes ou collées, choisies avec soin de 40 cm maximum.

 

 

 

 

 

 

 

Type C
Création de stylistes 

Les créations architecturales sont acceptées.
Elles doivent tenir compte des orientations et de l’unité urbaine. Les matériaux clinquants en grande quantité ou sur de grandes surfaces (aluminium naturel, acier inoxydable, miroir…) ou l’excès de matériaux différents pourront être interdits

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans tous les cas, les façades doivent répondre à l’expression propre du bâti traditionnel :

  • s’inscrire dans l’emprise du rez de chaussée, sans jamais dépasser le niveau du plancher du 1er étage.
  • présenter une unité d‘expression par largeur d’immeuble.
  • Maintenir la présence de parois pleines représentant visuellement la structure porteuse de l’immeuble.

La restitution de l’ordonnancement pourra être imposée en cas d’opération d’ensemble.

Matériau des enseignes : outre la peinture sur support autre que la pierre, usage du métal anodisé ou laqué, du fer forgé, du bois peint, des lettres polyester ou métalliques (sous réserve de la qualité de la finition). On évitera les supports en polyester, ou en caisson plastique ou translucide.

Coloration des devantures : elle tiendra compte de la qualité de l’immeuble et de l’ambiance générale de la rue. On évitera le blanc pur et le noir.

Eclairage : l’éclairage extérieur doit être adapté à l’éclairage public. Les filets de lumières sous forme de néons ou les banderoles lumineuses sont interdits.

Le vitrage : il est en verre blanc. Les vitrages foncés, fumés et les miroirs sont interdits. Les protections de sécurités : barres anti bélier, rideaux métalliques, doivent faire partie de la composition de la devanture, derrière le vitrage et ne pas être visibles.

Les stores et bannes autres que cafés et restaurants : leur installation au dessus des baies ou au dessous du plancher du 1er étage doit être accompagnée des caches destinées à incorporer le mécanisme. Idem pour la bâche d’une façade coffrée en applique. Les bannes doivent épouser la forme des baies où elles s’inscrivent.

Les inscriptions de raison commerciale et références doivent faire partie de la facture de la banne.

 

 

 

Type A

Type A
 

 

Type B

Type B
 

 

Type C

Type C
 

Exemples

facade commerciale

façade commercialefacade commercialefacade commerciale
avignon

Ville d'Avignon - Maison du Patrimoine et de l'Habitat - 20, rue du Roi René 84000 Avignon - © 2009